Faire et défaire… c’est toujours travailler (1)

Voilà ce que disait ma grand-mère maternelle quand il s'agissait de détricoter ce qu'elle venait de tricoter... Et de fait, c'est toujours travailler, avec en plus la perspective d'une satisfaction personnelle accrue, puisque quand on défait, c'est en principe pour refaire, mais en mieux !

Continuer la lectureFaire et défaire… c’est toujours travailler (1)

Faire et défaire, c’est toujours travailler (2) : les photos anciennes

Entre les albums légués par mes parents et qui contiennent un grand nombre de photos venant de leurs familles respectives et mes propres albums de famille, je possède en tout 22 classeurs remplis de photos. Sans compter celles qui sont en vrac dans des boîtes car à un (ou à plusieurs) moment(s) donné(s), le classement est parti à vau l'eau... Heureusement, le mode de conditionnement et de classement des deux séries d'albums est identique, à savoir : des gros classeurs avec des pochettes en plastique, contenant des planches de photos collées sur des feuilles A4, plus ou moins blanches (par souci d'économie, plus que d'écologie, mes parents utilisaient en effet des feuilles imprimées au dos). Les photos sont classées de manière chronologique, en fonction des évènements, des déplacements, des voyages, des balades, des rencontres, des repas, des retrouvailles, etc.

Continuer la lectureFaire et défaire, c’est toujours travailler (2) : les photos anciennes